Titre original :

The role of private health facilities in the provision of malaria case management and prevention services in four zones of Oromia Regional State, Ethiopia

http://www.internationalhealthjournal.com/article/S1876-3413%2811%2900078-7/abstract

 

Degu Jerene, Gashu Fentie, Mulu Teka, Shoa Girma, Sheleme Chibsa, Huwat Teka et Ricahrd Reithinger.
Résumé et commenté par : Dr Albert Tshiula Lubanga

 

Cet article traite de la question de la participation du secteur médical privé dans la lutte contre le paludisme (prévention et traitement). Les auteurs ont menés cette étude dans la zone d’Oromia en Ethiopie. Ils démontrent qu’une partie importante de la population consulte en première ligne les structures sanitaires privées pour avoir une prise en charge contre le paludisme.

Le secteur privé en Ethiopie devrait être inscrit de manière concrète dans la lutte contre le paludisme. Cela nécessite que les services publics de la santé puissent avoir une convention collective avec le secteur privé. Le secteur privé pourra ainsi bénéficier des formations de leurs agents de santé sur les nouvelles directives, du matériel de sensibilisation, des supervisions formatives et sera ainsi capable d’assurer une surveillance épidémiologique en partenariat avec le secteur public.

 

Commentaire :

Cet article vient à point nommé, étant donné qu’actuellement de nombreux pays, dont l’Ethiopie, travaillent avec la Fondation Clinton dans le programme AMFm (Affordable Medicines Facility for Malaria). Ce programme favorise notamment un partenariat public–privé et l’achat groupé des ACTs. La réduction de coût facilite la mise à disposition d’un traitement anti–paludéen à prix abordable au niveau des populations. En outre, ce programme propose d’inclure les pharmacies privées dans la distribution des ACT au même prix que dans les pharmacies étatiques.

Il est crucial que les équipes cadres de district maitrisent la situation du secteur privé dans leur zone et puissent l’inclure comme partie prenante dans l’amélioration de l’accès aux soins de leur population.

Tagged with →  

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Please fill in the below *